Quels sont les traitements disponibles ?

L’apnée du sommeil : les solutions

L’apnée du sommeil ne se traite pas par une approche médicamenteuse, mais par un changement des habitudes de vie.

Voici une liste de suggestions que vous pouvez progressivement intégrer dans votre vie de tous les jours.

Pour améliorer le sommeil

  • Eviter les excitants après 12:00 : café, thé, sodas, vitamines, red bull
  • Eviter l’excès l’alcool et de repas riches en soirée
  • Eviter d’utiliser des écrans au lit : télévision, téléphone, ordinateur
  • Couper les écrans 2h avant le coucher
  • Maintenir des horaires de coucher et de lever réguliers, viser un sommeil de 6 heures minimum, se coucher avant avant minuit trente.

En parallèle, agir sur les causes principales

  • Retrouver un poids sain (quelques kilos peuvent suffire)
  • Arrêter le tabac et l’alcool
  • Arrêter certains médicaments, surtout ceux pour dormir (décision à prendre avec l’avis de votre médecin)

Si ces solutions n’ont pas été suffisantes, nous vous recommandons le parcours suivant

  • Prendre RDV avec votre médecin traitant pour évoquer l’apnée du sommeil,
  • S’il le juge opportun, votre médecin vous guidera vers un spécialiste : cardiologue, pneumologue, ORL, diabétologue.
  • Le spécialiste vous prescrit un test polygraphique,
  • Analyse des résultats par le médecin et proposition de traitement selon l’Indice d’Apnées Hypopnées (IAH),  qui correspond au nombre d’apnées et d’hypopnées que vous faites, à chaque heure de sommeil.
    • Moins de 5 : absence de SAS
    • 5 à 15 : SAS léger
    • 15 à 30 : SAS modéré
    • Plus de 30 : SAS sévère
  • Si nécessaire, le spécialiste peut vous proposer un examen plus poussé de polysomnographie pour confirmer ou non le diagnostic.
  • Accompagnement du patient par Second Souffle pour le choix d’un appareil de pression positive continue et suivi pour la phase d’adaptation.

La ventilation par pression positive continue

Exemple de machine de ventilation

La ventilation par PPC est la solution proposée en première intention lorsque l’IAH atteint 30/h, car elle donne de très bons résultats sans être intrusive.

Elle convient à plus de 90% des patients.

Le principe est d’utiliser un petit appareil (taille d’un radio réveil) discret (26 décibels, soit le niveau d’un chuchotement), qui va ventiler de l’air et l’insuffler dans votre masque pour supprimer les apnées et vous permettre de respirer à nouveau correctement.

Second Souffle vous propose une gamme d’appareils qui vont vous convenir et un masque haut de gamme, bien plus confortable et facile à utiliser que les modèles moins récents.

 

Orthèse Avancée Mandibulaire

L’orthèse d’avancée mandibulaire est une solution plus lourde et présentant des dangers pour la mâchoire, qui n’est envisagée momentanément que si la ventilation par PPC n’est pas suffisante ou mal tolérée.

Elle peut par exemple être utile le temps d’un week-end, en cas de déplacement.

Il s’agit d’une prothèse conçue avec un dentiste spécialiste, un stomatologue et un ORL pour avancer la mâchoire inférieure et ainsi débloquer le pharynx.

Chirurgie

La chirurgie peut être envisagée lorsque les autres traitements n’ont pas été satisfaisants. De par les risques occasionnés et le taux de succès limité (10 à 20%), elle doit rester exceptionnelle.

Bon à savoir

Dormir sur le côté permet de limiter les apnées pendant le sommeil.

183 rue de Courcelles
75017 Paris

Mobile 06 15 43 05 62
Fixe 01 42 94 81 08
Lundi au vendredi
de 9h à 18h